FAQ Rechercher Membres Groupes Connexion S’enregistrer
Gigadino Index du Forum





Flore et faune de l'Eocène
Flore et faune de l'Eocène Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
dinoland
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 3 862
Dinosaure préféré: Iguanodon
Film préféré: age de glace 1 et 2
Localisation: Bruxelles

Posté le: 03/12/2007 22:04:38
Sujet du message: Flore et faune de l'Eocène
Répondre en citant

La flore et la faune de L'EOCENE

l'Eocène est la deuxième période de l'ère cénozoïque, s'étendant entre - 54 et - 40 millions d'années (Ma),l'Eocène est précédé par le paléocène et suivie par l'oligocène.

L'éocène (du grec eos, « aurore » et kainos, « récent ») est défini au 19eme siècle par le géologue britannique sir Charles Lyell sur la base du pourcentage des espèces modernes de coquillages découverts dans les strates rocheuses du cénozoïque.

L'Atlantique Sud est largement ouvert. L'Atlantique Nord continue à s'agrandir. Les deux Amériques sont séparées. Madagascar est isolée de l'Afrique. L'Inde n'a pas encore rejoint le continent asiatique. L'Australie se détache de l'Antarctique. La collision de la plaque africaine et de la plaque eurasienne qui a débuté au Crétacé se poursuit. Ainsi, la Téthys se rétrécit de plus en plus et des ébauches de chaînes alpines commencent à surgir.
Les roches qui datent de cette époque sont susceptibles de porter des marques de la crise Crétacé/Tertiaire. Ainsi, elles ont fait et font toujours l'objet de nombreuses études. Jusqu'à présent, ces études ne nous ont toujours pas fourni d'éléments pour expliquer de manière satisfaisante les grandes disparitions de la fin du Secondaire.

Les continents ont continué leurs mouvements, les rapprochant de leur position moderne. Les montagnes présentes en Amérique du Nord-Ouest commencent leur formation.

En Europe la mer Téthys finit de disparaître tandis que la montée des Alpes crée la mer Méditerranée. Une mer peu profonde couvre l'Europe du nord. Bien que l'Atlantique nord soit en train de s'ouvrir, il semble qu'une connexion entre l'Europe et l'Amérique du Nord existe, leur faune restant très similaire.




L'Éocène inaugure une période nouvelle, d'une mosaïque de terrains disparates déposés dans des basins éphémères, prélude à l'émersion totale de l'Europe actuelle.

La grande régression du Crétacé a fait émerger l'Europe, qui communique avec le Groenland avec l'Amérique du Nord, l'Atlantique Nord n'était pas encore ouvert. Au cours de l'Éocène, la mer va revenir peu à peu occuper les terres les plus basses.

La mer venant du Nord envahit le bassin de Paris. A l'Éocène inférieur, elle dépose des sables extraordinairement riches en gastropodes et bivalves. Une troisième transgression, plus importante, recouvre Paris et dépose des calcaires. La mer revient deux fois à l'Éocène et entre chaque dépôt marin se forment des couches continentales riches en restes de mammifères terrestres. Le dernier retrait de la mer, au Ludien, laisse des dépôts de gypse qui couronnent les points les plus élevés de Paris et livrent à Cuvier la faune de Montmartre.

Les plus vieux fossiles de mammifères modernes apparaissent durant une brève période au début de l'Éocène. Dans le même temps plusieurs nouveaux groupes de mammifères arrivent en Amérique du Nord, telles les Artiodactyles, Périssodactyles et des Primates, avec des membres fins, des pieds, des mains capables d'attraper et des dents capables de mâcher. Tous ces nouveaux ordres de mammifères sont petits, en dessous de 10 kg : en se basant sur la taille des dents les mammifères de l'éocène sont plus petits de 60 % que ceux du Paléocène et sont aussi plus petits que ceux qui les ont suivis pendant l'Oligocène. Ces différences de tailles sont probablement reliées au climat chaud et au problème de conservation de la chaleur des grands mammifères.

En raison de leur rayonnement entre l'Europe et Amérique du Nord, les deux groupes d'ongulés (artiodactyle et périssodactyle) sont devenus dominants à cette époque. D'autre formes de mammifères sont aussi apparus durant l'éocène : chauve-souris, ongulés, proboscidiens, rongeurs et primates.

Les formes plus primitives de mammifères ont décliné en nombre et variété. On trouve des représentants de cette faune en Amérique du Nord, Europe, Patagonie, Égypte et Asie du Sud-Est. La faune marine est mieux représentée en Asie du sud et au sud-est des États-Unis.

Pendant l'Éocène les plantes et la faune marine ont évolué vers des formes plus modernes. De nombreuses formes modernes d'oiseaux, ainsi que des mammifères marins sont eux aussi apparus.

La flore

Le climat de l'éocène est subtropical et humide en Europe et en Amérique du Nord. On trouve des crocodiles et des palmiers jusqu'à l'Allemagne et au Dakota actuels, alors que dans les hautes latitudes du Groenland et de la Sibérie, les forêts de zones tempérées humides sont peuplées de séquoias géants, et d'arbres à feuilles caduques, tels que les hêtres, les marronniers, et les ormes. En Alaska, grâce au climat chaud, fleurissent des cycas, des magnolias et des figuiers.
Les dinoflagellés sont des algues unicellulaires, planctoniques et entourées d'un épaisse tunique ou thèque. Ils se rencontrent dans des paléoenvironnements marins ou lagunaires. Certains spécimens ont été reconnus dans des sédiments lacustres crétacés.
Les dinoflagellés fossiles sont des kystes et non les thèques du stade végétatif. Les thèques cellulosiques des cellules végétatives sont fragiles et ne se fossilisent pas.



Des dinoflagellés sont signalés dès le Silurien mais ces découvertes sont discutées. Leur apparition daterait plutôt du Trias et ils restent peu représentés jusqu'au Jurassique moyen.

Actuellement, ils sont un élément fondamental du plancton. Quand les conditions leur sont favorables, ils se multiplient intensément (jusqu'à plusieurs millions d'individus par litre d'eau) et colorent les eaux ("eaux rouges") et les rendent toxiques.

La faune

Les mammifères

Grâce à une évolution et une diversification rapides, les mammifères du Paléocène sont déjà assez nombreux bien que souvent de petite taille et moins divers que pourrait le laisser penser le nombre d'ordres où ils figurent. On les connaît surtout d'Amérique du Nord mais tous les autres continents (sauf Antarctique et Océanie) en ont aussi livré.

Les plus nombreux sont les insectivores, survivants généralement peu modifiés des ancêtres de tous les euthériens (mammifères placentaires) et les condylarthres, actuellement éteints, groupes relais avec diverses tendances annonçant entre autres les "ongulés".
On trouve déjà, parmi les ordres subsistant de nos jours, des métathériens (marsupiaux) et des euthériens (carnivores - primates - pholidotes : pangolins - xénarthres : tatous, paresseux - dermoptères : "lémuriens volants" - lagomorphes - rongeurs).
Parmi les groupes éteints, sont importants à divers titres les notongulés, appelés à jouer un grand rôle en Amérique du Sud, les créodontes, carnassiers primitifs et les multituberculés (premiers mammifères herbivores), un groupe archaïque du Jurassique. A cela il faut ajouter les représentants de 4 ou 5 petits ordres de courte durée de vie.


(les chauves souris sont apparues a l'éocène)

L'évolution rapide de nouvelles espèces de mammifères, entamée au paléocène, se poursuit. Des formes ancestrales du cheval, du rhinocéros, du chameau, et d'autres groupes récents comme les chauves-souris et les primates, font simultanément leur apparition en Europe et en Amérique du Nord. Les rongeurs, apparus discrètement à la fin du paléocène, remplacent définitivement les multituberculés archaïques. La plupart de toutes ces espèces sont remarquablement petites comparées à celles qui existent aujourd'hui. Le premier cheval (Eohippus) mesure à peine 30 cm ; il possède trois doigts au pied arrière et quatre au pied avant. Les carnivores de l'époque appartiennent au groupe aujourd'hui éteint des créodontes.



L'éocène est aussi le témoin de la première adaptation des mammifères au milieu marin, sur les côtes septentrionales de la Téthys. Il s'agit des lointains ancêtres des baleines. Leur évolution est extraordinairement rapide : au cours de cette période, des animaux amphibies ayant la taille et l'allure d'une loutre deviennent de grands cétacés de plus de 15 m de long. Mais ils ne sont toutefois pas encore assez gros pour être à l'abri des dents de certains requins de l'époque, dont les mâchoires peuvent atteindre 1,80 m de largeur !

Incertae sedis

Les discoastéridés, des nannofossiles marins évolueront du milieu du Paléocène à la fin du Pliocène.
Il s'agit de corpuscules en rosette ou en étoile à nombre de bras variables. Toujours trouvés isolés dans les sédiments, on ignore donc quel est l'organisme qui les sécrétait. Toutefois, on imagine qu'ils formaient comme les coccolithes, le squelette externe d'un organisme planctonique.

Activité tectonique

L'éocène marque la dernière phase de la formation des chaînes de montagnes situées dans l'ouest du continent américain. Les derniers reliquats de la mer qui recouvre au crétacé tout le centre de l'Amérique du Nord disparaissent. Tandis que l'ancien supercontinent de Laurasie continue à se disloquer, l'océan Atlantique commence à s'ouvrir vers le nord : le Groenland s'éloigne vers l'ouest de l'Europe du Nord, et le soulèvement des fonds océaniques fait surgir l'Islande. On peut voir les traces spectaculaires des énormes coulées de basalte déversées à cette époque en Irlande (la célèbre « Chaussée des Géants »), en Écosse, en Islande et au Groenland .



L'Afrique et l'Inde, morceaux de l'ancien supercontinent du Gondwana séparés l'un de l'autre au crétacé, dérivent vers le nord. Ils entrent en collision avec le flanc sud de l'Eurasie, amorçant le soulèvement des Alpes et de l'Himalaya. Dans l'hémisphère Sud, l'Antarctique et l'Australie, solidaires depuis leur séparation du continent du Gondwana au mésozoïque, se séparent à leur tour.

La suite plus tard...

Steph alias Dinoland
______________
collaborateur documentaliste pour Gigadino

visitez mes blogs sur :http://dinolandia.unblog.fr/



celui qui donne va vite oublier.., celui qui reçois n'oubliera jamais.


Dernière édition par dinoland le 04/12/2007 19:12:08; édité 2 fois
Visiter le site web du posteur
 
Publicité Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
Publicité






Posté le: 03/12/2007 22:04:38
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Flore et faune de l'Eocène Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
ludovic
Fan de Gigadino
Fan de Gigadino

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2007
Messages: 970
Dinosaure préféré: ankylosaure,brachios
Film préféré: jurrassic park(1,2,3
Localisation: albias(tarn-et-garonne)

Posté le: 04/12/2007 13:16:39
Sujet du message: Flore et faune de l'Eocène
Répondre en citant

merci pour ce super dossier et bonne continuation pour les prochains
______________


the truth is out there: la vérité est ailleurs
 
Flore et faune de l'Eocène Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
robin van butsele
Dinophile
Dinophile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2007
Messages: 141
Dinosaure préféré: vélociraptor
Film préféré: star wars,jurassic p
Localisation: fontaine-valmont,hainaut,Be

Posté le: 10/03/2008 17:44:05
Sujet du message: Flore et faune de l'Eocène
Répondre en citant

super dossier
______________
Robrequin
 
Flore et faune de l'Eocène Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






Posté le: 19/08/2017 21:41:44
Sujet du message: Flore et faune de l'Eocène

 
 
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:   

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy Green