FAQ Rechercher Membres Groupes Connexion S’enregistrer
Gigadino Index du Forum





Les Lépidosauriens ( eosuchiens )
Les Lépidosauriens ( eosuchiens ) Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
dinoland
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 3 862
Dinosaure préféré: Iguanodon
Film préféré: age de glace 1 et 2
Localisation: Bruxelles

Posté le: 07/03/2008 19:39:05
Sujet du message: Les Lépidosauriens ( eosuchiens )
Répondre en citant

Les Lépidosauriens (Eosuchiens)

Dans ce dossier Gigadino nous commencerons l’étude de ce groupe reptilien par un groupe appelé Eosuchiens , le groupe suivant sera les Rynchocephales, pour les squamates (lézards et serpents) ils furent déjà traités dans un dossier Gigadino ultérieur (nous y reviendrons)

Les eosuchiens

Pour trouver les premières formes de cet ensemble, il fait se diriger vers l’Afrique du sud. C’est en effet dans le Permien ce cette région que commence la grande histoire du groupe.


(spinoaequalis)

Pour caractériser rapidement les formes primitives restées franchement terrestres je donnerais rapidement les traits principaux d’un animal appelé Youngina qui est aussi géologiquement un des genres les plus anciens.

L’animal mesurait environ 70cm de long avec des proportions qui ne devaient pas différer des lézards actuels, le crâne de hauteur moyenne présente un aspect plutôt triangulaire, vu du haut.

On note, pour la première fois très visiblement une caractéristique qui va se généraliser par la suite dans certains groupes, c’est la présence dans la région temporale de deux fosses superposées bien déterminées constituant le type Diapside.



Figure 1. . A, Petrolacosaurus, de Pennsylvanie "araeoscelidien"; B, Claudiosaurus, du Permien "neodiapside"; C, Youngina, du Permian "younginiforme eosuchiens"; D, Clevosaurus, du Trias "sphenodontidé".

(Redrawn from A, Reisz, 1981; B and C, Carroll, 1981; D, Fraser, 1988. Scale bar equals 1 cm. Copyright © 2000 Michel Laurin.)


Chez les Sauropterygiens vus précédemment, nous avons pu déduire , par la disposition osseuse l’existence probable de deux fenêtres chez les ancêtres du groupe, mais dès les premiers représentants actuellement connus , il n’y en a plus que une seule, la limite de l’ouverture inférieure étant déjà largement interrompue vers le bas. D’ailleurs chez les Lépidosauriens, nous voyons aussi que cette diapsidie ne dure pas longtemps dans le plus grand nombre de lignées, ici aussi la fosse inférieure est vite ouverte vers le bas .

Chez Youngina les fosses sont délimitées, celle du gaut par e pariétal, le supratemporal, le postfrontal et le postorbitaire, ce dernier os formant la limite supérieure de la fosse du bas qui est encore bordée par le squamosal, le jugal et le quadranjugal. Ainsi presque tous les os dermiques latéraux de la partie postorbitaire du crâne sont intéressées par ces ouvertures. Le carré est placé verticalement sur le bord postérolatéral et fermement soudé aux os avoisinant . Le foramen pinéal est bien marqué, l’oeil est grand et ouvert surtout latéralement. en avant jusque aux narines, il n’a pas d’ouvertures et les naseaux paraissent avoir pris une part prépondérante dans la formation du museau.


La face inférieure du crane montre une disposition primitive avec des points entoptérygoïdes légèrement mobiles et de nombreuses dents sur le palais. Les maxillaires et prémaxillaires portent de grosses dents pointues et assez peu nombreuses disposées dans des alvéoles.



vue palatale (palais) de diapsides : Figure 2. . A, Petrolacosaurus, de Pennsylvanie "araeoscelidien"; B, Claudiosaurus, du Permien "neodiapside"; C, Youngina, du Permian "younginiforme eosuchiens"; D, Clevosaurus, du Trias "sphenodontidé".

(Redrawn from A, Reisz, 1981; B and C, Carroll, 1981; D, Fraser, 1988. Scale bar equals 1 cm. Copyright © 2000 Michel Laurin.)

Sur la face postérieure formée surtout d’os endosquelettiques apparaissent encore, comme reliques du passé, deux os dermiques devenus trop petits, le postpariétal et le tabulaire. D’effectuer des mouvements



vue dorsale de diapsides : Figure 2. . A, Petrolacosaurus, de Pennsylvanie "araeoscelidien"; B, Claudiosaurus, du Permien "neodiapside"; C, Youngina, du Permian "younginiforme eosuchiens"; D, Clevosaurus, du Trias "sphenodontidé".

(Redrawn from A, Reisz, 1981; B and C, Carroll, 1981; D, Fraser, 1988. Scale bar equals 1 cm. Copyright © 2000 Michel Laurin.)

Le squelette axial est formé de vertèbres amphicoeles et, d’après leur constructions, celles ci devaient permettre d’effectuer des mouvements dans toutes le directions. le squelette comprend 2 vertèbres sacres.

A youngina se rattachent différents genres du Permien et du Trias. Outre certaines formes peu modifiées et restées terrestres dont je parlerais plus tard, nous trouvons divers types intéressants morphologiquement, mais la frontière entre les éosuchiens et les squamates n’est pas vraiment bien située.. La grande majorité représentent des lignées très spécialisées, sans descendance après le Trias.

D’une importance phylogénique certaine et le “ Prolacerta” du Trias inférieur connu par un seul crâne. avec lui nous avons affaire a un Lépidosaurien typique. Chez ce genre nous assistions au début de l’ouverture vers le bas de la fosse temporale inférieure annonçant la disposition que nous avons vus chez les squamates (voir dossier Gigadino sur les squamates) Le jugal a acquis vers l’arrière l’aspect d’une pointe aigue qui rejoint le quadratojugal. Ce dernier a beaucoup rapetissé et forme le bord antérieur du carré qui, lui a augmenté de taille et a acquis une certaine liberté de mouvements vis a vis du squamosal auquel il n’est plus soudé .

La bouche peut ainsi se mouvoir autour de deux articulations situées aux extrémités inférieures et supérieures de cet os...on appellera cela une disposition “ streptostyle “ on retrouvera cela chez tous le squamates.

D’autres formes, assez nombreuses dérivées probablement d’ancêtres voisins de Youngina, ont acquis au cours du Trias une vie plus ou moins aquatique; elle rappellent un peu les les surptérygiens avec lesquels certaines ont étés parfois classés, mais a tort, comme stade primitifs.

Macrocnemus du Trias parait encore assez voisin de Prolacerta; sa fosse temporale inférieure est ouverte vers le bas , le carré volumineux et obile, le palais est articulé et le quadratojugal complètement absent. Les vertèbres cervicales sont un peu étirées et les pattes remarquablement longues. Les phalanges ont le nombre classique des reptiles. Chez cette forme apparaît pour la première fois une disposition particulière du 5eme métatarse en forme de crochet que l’on retrouvera chez les Squamates.


(vue des mains de macronemus)

Ensuite nous avons Askeptosaurus, cette forme encore partiellement diapside , se caractérise de plus par une fosse temporale supérieure réduite, avec un museau allongé a narine reculée. Il s’agit d’un animal nettement aquatique a vertèbres présacrée nombreuses, à queue longue et membres très courts.

Tanystropheus présente comme caractéristique spectaculaire un allongement extrême des vertèbres cervicales. le tronc est par contre très raccourcis et la queue assez forte, il possède aussi un palais mobile et la fosse temporale inférieure et dernier métatarse plutôt ramassé.


représentation du Tanystropheus au cou de 3m de long)


Pour terminer ce dossier Gigadino je finirais par mentionner deux formes voisines du Trias supérieur. Celles ci ont acquis de manière remarquable des adaptations au vol plané, un peu comme l’actuel “ Draco “ du sud est Asiatique. En effet chez le Kuhneosaurus d’Europe occidentale comme chez Icarosaurus d’Amérique du nord,, les vertèbres du tronc ont des apophyses transverses très étendues au bout desquelles sont fixées des côtes extrêmement longues qui devaient sous-tendre une membrane dont le rôle parait évident. pour le crâne de celui ci, il est identique aux formes précédents pour ce qui est des fosses temporales.


( Kuhneosaurus d’Europe occidentale )

la suite ici : les Rhynchocephales : http://dinoman.xooit.com/t1780-Les-Lepidosauriens-suite-Les-Rhynchocephales…

Dinoland pour Gigadino
______________
collaborateur documentaliste pour Gigadino

visitez mes blogs sur :http://dinolandia.unblog.fr/



celui qui donne va vite oublier.., celui qui reçois n'oubliera jamais.
Visiter le site web du posteur
 
Publicité Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
Publicité






Posté le: 07/03/2008 19:39:05
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
 
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:   

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy Green