FAQ Rechercher Membres Groupes Connexion S’enregistrer
Gigadino Index du Forum





Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures
Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
dinoland
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 3 862
Dinosaure préféré: Iguanodon
Film préféré: age de glace 1 et 2
Localisation: Bruxelles

Posté le: 16/05/2008 18:53:19
Sujet du message: Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures
Répondre en citant

Les plumes chez les Dinosaures

La première empreinte qui mis la puce a l'oreille des scientifique fut trouvée dans les calcaires lithographiques du Jurassique supérieur de Bavière , ce fossile fut attribué à une plume isolée et ce, en 1861 sous le nom d'Archaeopteryx lithographica Cette même année, un squelette de cet animal est découvert à proximité. Depuis lors, on connaît 9 autres squelettes de cet oiseau primitif provenant tous de cette région d'Allemagne. Le dernier en date, découvert en 1992, a été décrit en 1993 comme une nouvelle espèce, Archaeopteryx bavarica bien que certains pensent que le A.bavarica serait en réalité un A.litographica... .


Même dans le livre la classification phylogénétique du vivant, on n'arrive plus à distinguer les dinosaures des oiseaux, ces derniers en étant !
Cependant voici des distinctions propres aux oiseaux :

- fenêtre antéorbitaire fusionnée dans l'orbite
- tête globuleuse et gros cerveau
- des os pneumatiques
- un ilion plus long et fixé sur de nombreuses vertèbres
- un pubis orienté nettement vers l'arrière, parallèlement à l'ischion et soudé à celui-ci
- une queue courte avec pygostyle (croupion - vertèbres soudées)
- un bréchet très développé
- des os coracoïdes longs
- une fourchette en V avec hypocléide
- une aile faite pour le vol battu
- des doigts 2/3/4 réduits et soudés


(oiseaux actuel et Archaeopteryx)

Depuis de nombreux spécimens de "Dinoiseaux" furent trouvés et en particulier dans une formation géologique chinoise celle de Yixian, La découverte de Sinosauropteryx prima en Chine (formation de Yixian, dans le nord-ouest de la Chine) au cours de l'été 1996 dans des sédiments lacustres datés alors d'environ 140 millions d'années (Jurassique terminal) ou de 128 à 124 millions d'années selon des datations plus récentes (donc Crétacé inférieur), a fait sensation. On connaît deux exemplaires de ce petit dinosaure carnivore (Théropode, cœlurosaure), bipède, à longue queue, long d'un mètre (mais dont le corps a la taille, ou plutôt le volume, de celui d'un poulet) présentant des traces de phanères évoquant un duvet (5 mm) sur la tête et le cou, le long du dos et de la queue (recouvrant probablement tout le corps). Dans la même formation on a trouvé des mammifères placentaires, des oiseaux anciens (possédant des empreintes de phanères que l'on peut rapporter à des plumes de contour), des plantes à fleur et de nombreux autres dinosaures théropodes. Parmi les oiseaux anciens on peut citer Caudipteryx, de la taille d'une dinde, présentant des plumes de contour à l'extrémité de ses membres antérieurs. D'autres fossiles de dinosaures à plumes comme ceux de théropodes dromæosaures Microraptor et Sinornithosaurus ont été trouvés avec ce que l'on peut interpréter comme des plumes de contour.



Un de ces Dromaeosauridés nommé Microraptor gui et récemment découvert dans la formation de Liaoning datée du Crétacé inférieur (120 millions d'années), possède même des plumes de contour non seulement le long des membres antérieurs mais aussi le long des membres postérieurs et de la queue. Un dinosaures à 4 ailes ... il fit modélisé il y a peu par une équipe de scientifiques. .

Aussi, des fragments d'ambre, vieux de 100 millions d'années, extraits d'une carrière de Charente-Maritime et contenant des plumes fossiles : c'est à partir de cette découverte que Vincent Perrichot et Didier Néraudeau ont pu établir également une filiation entre les oiseaux et les dinosaures.
Afin d'identifier l'oiseau à qui appartenaient ces plumes Françaises, les deux chercheurs ont collaboré avec Loïc Marion et Paul Tafforeau, ce dernier travaillant au synchrotron de Grenoble. L'équipe de chercheurs a pu ainsi montrer que les plumes ne provenaient pas d'un oiseau, au sens classique du terme, mais plutôt d'une espèce primitive proche des dinosaures bipèdes. Ils ont ainsi pu établir la preuve du passage des plumes primitives, de type duvet, aux plumes modernes symétriques. Ces dernières, munies d'un long rachis portant des barbes des deux côtés, ont permis aux oiseaux de voler.
Cette étude, publiée récemment (voir actualités 2008 sur Gigadino), comble ainsi une lacune majeure dans l'évolution des plumes des dinosaures et des oiseaux.


(une des plumes trouvée dans l'ambre reconstituée en 3D)


phylogénies et plumes


En regardant le squelette de Sinosauropterix , ce petit dino recouvert de duvet est proche de Compsognathus, un autre petit Théropode fossile du Jurassique supérieur d'Europe et semble éloigné phylogénétiquement de l'origine des oiseaux. Les plumes pourraient donc être un caractère apparu chez d'autres dinosaures indépendamment de la lignée des oiseaux....


(le sinosauropteryx un autre dinosaure chinois a plumes duveteuse)

De façon similaire, Caudipteryx, avec ses plumes de contour à l'extrémité des membres, est considéré comme un dinosaure coureur, de la lignée des oiseaux. De même, les Sinornithosaurus, toujours de cette lignée, ont des plumes de contour qui peuvent difficilement être rapportées au vol. Les plumes de contour pourraient donc être apparues dans la lignée des oiseaux, sans être liées directement à la fonction du vol. On a proposé dernièrement que les jeunes poussins d'oiseaux primitifs duveteux se réfugient sur des pentes et faisant ainsi leur apprentissage d'un vol de fuite, intermédiaire entre leur vol couru et le vol plané (Une troisième façon de voler, Philippe Taquet, La Recherche, 362, mars 2003, p 14).

Mais il y a aussi cette hypothèse invalide la précédente - Microraptor gui , cité plus haut, est un dinosaure qui planait probablement (le dino à 4 ailes). Or l'Archeopteryx volait déjà probablement à cette époque. Le vol plané serait donc apparu indépendamment chez plusieurs dinosaures à plumes.
En effet, on a longtemps considéré la plume comme une element dont le rôle principal était le vol. Le fait de posséder des plumes pouvaient donc être interprété comme une homologie reposant sur une même origine embryonnaire et une même fonction.

L'origine des plumes a longtemps été rapporté aux écailles. Le raisonnement reposait probablement plus sur l'origine reptilienne des oiseaux, les caractères des oiseaux devant donc être des caractères reptiliens transformés. Cette vision est totalement abandonnée actuellement. Le développement des plumes peut être embryologiquement séparé de celui des écailles des amniotes, même si ce sont évidemment des phanères de vertébrés. Dans leur article (Les plumes des dinosaures, Richard Prum et Alan Brush, Pour La Science , 305, mars 2003, p 24-32) Prum et Brush proposent une évolution des plumes en 5 stades , ces stades sont aussi repris pas d'autres scientifiques avec de légères modifications..nous en reparleront plus tard a la fin de ce dossier...



(le protoarchaeopteryx)


Des plumes c'est pour avoir chaud, rester au sec, voler, nager, séduire...ou faire beau ?

La répartition des plumes varie selon les espèces: absence de duvet chez les Ratites (Autruches, Casoars, Émeus, Nandous et Kiwis), très grandes rectrices lâchement groupées chez les autruches, absence de rectrices chez les Nandous, réduction des rémiges et rectrices chez les Casoars et Émeus, uniques plumes de revêtement longues et étroites chez le Kiwi, très grand développement des 10 rémiges primaires des apodes (Martinets et Colibris) qui en font d'excellents voiliers, extraordinaire développement des rectrices du mâle aussi bien chez les oiseaux-lyres que le paradisier ou encore le paon, plumage très particulier des impennés (Manchots) avec notamment des rectrices transformées en baguettes cornées et courtes...
On peut comme cela par comparaison anatomiques interpréter la structure et la localisation des plumes comme concourant à la réalisation de plusieurs fonctions:


(representation actuelle de l'archaeopteryx)

- des plumes pour voler: rémiges portantes, rectrices stabilisatrices, plumes de contour facilitant la pénétration dans l'air... l'isolation thermique et de l'humidité est aussi un élément important du vol

- des plumes pour isoler de l'eau : du fait des sécrétions huileuses associées qui en font une couverture hydrofuge (qui préserve de l'eau)...

- des plumes pour isoler thermiquement : le duvet des oiseaux aquatiques en est un exemple démonstratif, c'est l'air emprisonné entre les barbes et barbules qui sert de matelas isolant

- des plumes pour nager: du fait de leurs propriétés d'isolants thermiques, hydrofuges et aussi de la flottabilité due au matelas d'air emprisonné entre les plumes; sans oublier de profondes modifications de structure et de formes comme les petites plumes écailleuses recouvrant les ailes nageuses des impennés (Manchots)...

- des plumes décoratives qui interviennent dans la recherche et le choix des partenaires reproducteurs...Les pigments de la plume se déposent lors de la formation des crêtes des barbes. Ils sont noirs (mélanines), jaunes (porphyrines) ou jaunes-rouges (caroténoïdes). Les couleurs vertes ou bleues sont parfois dues à des pigments spéciaux mais plus souvent à des interférences (la lumière est décomposée lors du passage à travers les minces lamelles de kératine des barbules: on sait par exemple que les barbules des rectrices du Paon (Pavo) sont limitées par 3 couches fines (0,4 µm) de kératine). L'accumulation des pigments varie avec l'âge de l'oiseau.




Développement des caractères aviens.

Comme cité ci dessus les découvertes récentes de dinosaures à plumes des dépôts crétacés de Liaoning, Chine, ont non seulement prêté le soutien de l'hypothèse que les dinosauriens sont a l'origine des d'oiseaux, mais ont également fourni des informations nécessaires au sujet des origines des plumes et du vol avien. L'analyse préliminaire de l'évolution suggère que les caractères osteological aviens ont été acquis a l'aube de l'évolution des dinosaures.
l'évidence suggère également que l'on fasse varier le pas avec une morphologie filamenteuse évoluée probablement dans les coelurosaures archaiques et des plumes pennées (ceux y compris avec les dispositifs aérodynamiques) ont été développées dans les maniraptoriens non-aviens, indiquant que les plumes ont évolué avant l'origine des oiseaux et de leur vol.

On pourra donc proposer un modèle évolutionnaire et décrire les étapes principales de l'évolution des plumes, et modifications innovatrices. Ce modèle est différent des autres modèles développementaux récents..cette théorie est la dernière en date...

Ce qui reste certain c'est que les plumes sont les nouveautés évolutionnaires sans rapport homologue avec les reptiliens, Bien que non-avien (pas de transformations d'écailles... comme nous pensions avant.)

des theropodes sont traditionnellement considérés comme les animaux distincts, des découvertes récentes suggèrent une étroite parenté avec les oiseaux, (trouvaille de J. Horner de tissus mous de T.Rex, voir actualités Gigadino 2007 et 2008 ) aussi on peut aussi penser que certains petits dinosaures vivaient dans les arbres....Beaucoup de dispositifs aviens, tels que le furcula (la fourchette) et les plumes pennées ont évolués dans un contexte terrestre, tandis que d'autres, ont pu avoir évolué dans un contexte arborescent on pourrait faire la encore une séparation...

Le plus plausible est que la vie dans les arbres a pu avoir également contribué à l'origine du vol avien.

Origine des plumes

Les plumes sont les dérivés integumentaire les plus compliqués des vertébrés, et sont caractéristique des oiseaux vivants actuellement. Bien que la morphologie diverse des plumes modernes s'est très probablement développées graduellement à partir de plus simple structures integumentaire nous avons peu de renseignement su l'évolution de celles ci.


Morphologiquement, bien que presque toutes les plumes comportent un rachis et les éléments externes, les plumes modernes ont une grande variété de formes. Fonctionnellement, les plumes integumentaires sont les éléments les plus diversifiés chez les vertébrés vivants. En outre, les plumes modernes ont une structure biochimique et développementale unique , ce qui suggère que les plumes représentent une nouveauté évolutionnaire et non une transformation d'écailles (voir plus haut)

il fut émis diverses hypothèses...

Théoriquement, l'origine évolutionnaire de certaines structures sont mises dans un cadre phylogénétique , L'origine et l'évolution des structure devraient y être tracées mais sur un arbre phylogénétique indépendamment développé ce qui n'est pas vraiment encore le cas...

Bien que les tissus ont été très rarement fossilisés, beaucoup , les fossile de Dinosaures récemment récupérés di début du Crétacé de Liaoning , diverses structures integumentaires, et même des organes interne furent récupérés. En particulier, la découverte de plumes filamenteuses ainsi que des plumes vraies chez des Dinosaures non aviens , les spécimens de theropodes de Liaoning fournissent directement une évidence pour l'histoire et l'évolution dinosaurienne des plumes.

Depuis la découverte de Sinosauropteryx le premier Dinosaure non avien avec des protoplumes (Ji et Ji 1996; Chen et autres 1998; Currie et Chen 2001), environs une douzaines de non-avien furent trouvés avec les protoplumes...et la plupart en chine.


protoplumes sur la tête d'un Dinosaure trouvé a yaoning)


(plumes sur le dos d'un dinosaure de yaoning)

Évolution des caractères aviens

Ces spécimens « emplumés » sont de plusieurs groupes de theropodes non-aviens, qui, cladisticallement, sont placés de la partie très basale de l'arbre des coelurosauriens près de la la partie s'approchant de l'Aves et ceux ci, représentent plusieurs différentes étapes vers l'évolution coelurosaurienne (Xu 2003). L'integumentarité des structures des coelurosaures de Liaoning sont morphologiquement diversifiés. Filaments simples, structures composées (composées
des filaments multiples associés à une touffe basique, des filaments joints à la base ou encore en série le long d'un axe central , plumes « plumulaceous », et plumes « pennaceous » avec symétrique …. on a observé aussi des palettes asymétriques comme les ramiges de nos oiseaux actuels .

Les études détaillées des structures filamenteuses de quelques spécimens de Liaoning indiquent également qu'il y a des cannelures longitudinales et des arêtes le long des filaments: un dispositif également vu dans les plumes modernes.


(evolution et cladograme)

Les morphologies des plumes des coelurosauriens de Liaoning

Certains éléments sont contradictoires comme par exemple, l'absence de plumes pennées sur les spécimens connus de Beipiaosaurus et Sinornithosaurus , ces caractéristiques sont contradictoires à leur positions phylogénétique (Xu 1999a, 1999b) .. Mais des exceptons peuvent forcément exister..., mais il est aussi possible de trouver un spécimen mieux conservé ou peut être adulte comportant des plumes pennées...

Les morphologies des plumes dans la classe des theropodes non-aviens sont comparables à celles des plumes modernes. Mais le filament a structure simple n'est pas connu dans les oiseaux vivants, bien que dans plusieurs espèce d'oiseaux vivants, certains possèdent des éléments integumentaires fortement spécialisés pouvant ressembler superficiellement au filament simple vu dans les theropodes non-aviens. De Liaoning L'integumentarité des structures composées de filaments multiples se sont associées à un caractère archaique et basal.

la « touffe » ou « duvet » est semblable à la protection natale chez oiseaux vivants. L'integumentarité des structures est composée de séries de filaments jointifs à leurs bases le long d'un filament central ressemble aux plumes de nos oiseaux modernes, mais sans barbules. (structures integumentaires composées de série de filaments jointif à leurs bases à la partie distale d'un filament central)

par exemple chez l'oisillon qui sort de sa coquille est soit presque nu (passereaux), soit recouvert de duvet (poussin ou caneton). Le plumage juvénile est le premier à laisser voir des plumes de couverture. En fait, c'est celui qui comporte pour la première fois des plumes permettant à l'oiseau de voler. Les plumages dits immatures sont ceux qui se succéderont entre le plumage juvénile et celui de l'oiseau qui a atteint sa pleine maturité sexuelle. Dans la plupart des cas, la première reproduction coïncide avec le début du cycle de plumages de l'oiseau adulte. Ce cycle se reproduira pendant le reste de sa vie. On discerne chez la plupart des espèces d'oiseaux deux mues annuelles : l'une hivernale, ou prénuptiale, et l'autre estivale, ou postnuptiale. Toutefois, certains oiseaux qui ne se reproduisent pas l'été arborent leurs plus belle livrée en période prénuptiale, et se mettent à muer avant la reproduction proprement dite. On voit donc que les termes employées pour définir les plumages ne correspondent pas toujours aux situations réelles, on pourrait penser que chez certains " dinoiseaux " cela pourait être identique ou très similaire..


les plumes pennées le long des membres et des queues sont presque identique aux ramiges et aux rectrices, de nos modernes oiseaux. Cette distribution est étonnante de caractères et traits modernes, on y trouve aussi des plumes avec les dispositifs aérodynamiques, celles ci sont toutes présentes dans les Theropodes non-avien , Par conséquent, l'hypothèse que les plumes sont une caractéristique typiquement avienne est fausse et inadéquate.


( une des phylogenies des dinosaures a plumes )


lI est probable que les protoplumes simples ou les plumes primitives disparurent tôt dans l'évolution , les plumes des oiseaux modernes sont secondaires et n'ont ainsi plus rien à faire avec l'état primitif . L'évolution ancestrale des plumes pourrait avoir comporté une certaine sorte de dégénération: après que diverses morphologies évoluées, certaines pourraient avoir rapidement disparues (tels que le type à filaments simples), certains pourraient avoir été limités aux étapes l de l'ontogénèse (eétape du duvet a la sortie de l'oeuf), et de d'autres étaient limités à une distribution partielle sur le corps (plumes pennées avec asymétrie). Dans d'autres cas, quelques morphologies pourraient être devenus dominants sur le corps. Par exemple, plumes pennées sur les membres et les queues des dinosaures non-avien

Pendant l'étape I, filaments tubulaires et bêta-kératine de plumes-type ont fait émergés des. filaments sur la queue des Psittacosaurus et probablement aussi sur certains ptérosaures …

L'étape II est caractérisée par un embranchement distal du filament , celle ci est dérivée des fentes le long de l'extrémité du tube de la plume nous sommes ici chez les coelurosaurs non-aviens comme Sinosauropteryx, Beipiaosaurus, Dilong, et Sinornithosaurus (Xu 2002)

L'étape III est probablement l'étape la plus critique de l'évolution des plumes. Dans cette étape, la structure principale, la follicule des plumes apparaît, les rachis et les formes planaires se développent enfin. L'évolution de ces trois dispositifs est l'étape la plus critique et fait varier le pas de l'évolution,

L'étape III est soutenue par le développement suivant : la follicule a un rôle unique dans la formation du rachis, et la croissance hélicoïdale des arêtes dans la follicule avec la formation de la forme planaire. A partir de cette étape, le nombre de dinosaures non-aviens a évolués avec des plumes avec un rachis évident .(comme ceux dans Sinornithosaurus, Caudipteryx et Protarchaeopteryx . )

L'étape IV est représentée par les grandes plumes pennées et raides sur les membres et les queues de Microaptor, Caudipteryx et Protarchaeopteryx (Ji :1998; Xu 2000, 2003)

L'étape V est représentée par la spécialisation des plumes (des plumes pennées sont trouvées sur d'autres régions que les membres et la queue)


(detail de l'archaeopteryx)


Origine du vol

L'étude d'origine de vol avien a été avancée a partir de deux aspects: l'évolution de l'appareillage de vol et le chemin évolutionnaire pour le vol. L'origine du vol avien est caractérisé par une série de changements morphologiques.

Diverses études démontrent que les modifications principales nécessaires pour le vol avien s'est produit au cours de l'évolution des maniraptoriens et ce, avant l'origine des oiseaux. (Ostrom 1969) à démontré que les maniraptoriens pourraient plier leurs bras comme des oiseaux. (novas et Puerta 1997; Norell et Makovicky 1999) la mise en évidence ce ces caractères chez les Maniraptoriens a bouger leur membres comme les oiseaux actuels suggèrent aussi une locomotion identique a ceux ci.

La preuve fut faite que les ailes fonctionnelles avec le vol véritable à évolué chez les maniraptoriens non-aviens,. des travaux indiquent fortement que l'appareillage de vol était déjà développé bien avant l'origine ‘Aves ‘

Comment ont ils pu prendre leur envol...?.

1°/ soit voler à partir du sol, l'aile donnant de la vitesse pour la chasse (selon Nopsca)
Mais cette proto-aile en réalité freine plus qu'elle n'accélère la vitesse de déplacement, alors Ostrom invente l'aile capteur-piège à insectes, avec en conséquence la première étape du vol ramé. Courir ailes déployées implique un effet ascensionnel diminuant la force d'appui au sol pourtant nécessaire pour la course !
Nottons au passage que si cela avait été efficace, il existerait encore aujourd'hui quelques oiseaux utilisant cette méthode de chasse, or ils n'existent pas ! Le seul est un héron qui pèche en statique, en déployant ses ailes en ombrelle pour attirer les poissons dans une zone d'ombre.

2°/ soit planer à partir des arbres selon Heilmann, qui voit un proto-oiseau arboricole qui amortit sa chute et plane d'arbre en arbre pour vite changer de milieu, compte tenu des griffes très incurvées aux ailes comme aux pieds.

D'autres mises en'évidences

L'hypothèse de theropodes d'origines aviennes a également été soutenu par d'autres évidences. Par exemple, avec des etudes sur le comportement du sommeil (spécimen fossilisé ayant été retrouvé en position de sommeil) aussi par la microstructure des coquilles d'oeuf et des os de dinosaures semblables à ceux des oiseaux . il est a noter que des problèmes existent pour confirmer la transition 'theropodes-oiseaux' le premier souci est que les spécimens sont souvent fragmentaires , il est aussi possible que les dinosaures trouvés sont juvéniles et n'ont pas fini leur croissance..

voici quelques petits chinois...

- PROTARCHEOPTERYX ROBUSTA, proche parent des DROMAEOSAURES. Un exemplaire unique et incomplet décrit en 1997, théropode coureur à longues pattes, à plumes de queue symétriques, avec des mains et poignets agiles, des griffes acérées.

- CAUDIPTERYX ZOUI (avec des gastrolites dans l'estomac, et la queue en éventail)

- ARCHEOPTERYX et SINOSAUROPTERYX (un adulte de 150cm et un
juvénile de 55cm au duvet dorsal).

Ce sont deux dinosaures emplumés âgés de 145MA, avec des plumes symétriques ne permettant pas le vol mais ils sont postérieurs de 5MA à l'archéoptéryx et ils n'ont pas de plumes modernes,

SINORNITHOSAURUS (124 à 147MA) dit " le raptor frisé ", plus un "non
nommé" appartenant aux dromaeosauridés. Ces nouveaux dromaeosaures ont des plumes à filament central à leur base rappelant les arêtes semblables aux plumes d'oiseaux actuels avec un rachis central et des barbes en série. Découvert en 2000 ce dromaeosaure long de 1,25m pesant 6Kg pouvait replier le bras
comme une aile grâce à un os en demie lune.



Mais qui sont les ancêtres des oiseaux alors ?? Les théories nouvelles anciennes ,et les culs de sac..

1°/ selon Peter Galton (1970) les ornitischiens seraient proches des oiseaux mais ces dinosaures sont trop spécialisés pour devenir des oiseaux, d'où il faut chercher au Trias un archosaure ornitischien. Mais il n'a jamais été trouvé !

2°/ selon Alick Walker, Sphénosuchus, un archosaure à allure de crocodile ferait l'affaire; il se base sur les os du crâne, la structure de la ceinture scapulaire, sur les membres antérieurs et sur la cheville; mais il oublie le cas: archéoptéryx; il se rétracte et opte pour la 3ème hypothèse.

3°/ John Ostrom prétend que l'archéoptéryx a plus de 20 caractères communs avec les coelurosaures. Heureusement, on découvre des clavicules chez des théropodes, de plus la fourchette des oiseaux n'est pas l'équivalent des clavicules.
Sa théorie implique que : a) le bassin d'archéoptéryx n'est pas du type ornitischien mais saurischien théropode ; b) les membres antérieurs sont très semblables à ceux de théropodes même dans les plus petits détails.

- les membres postérieurs sont très proches de ceux des théropodes. Alors s'agirait-il d'une convergence évolutive de formes ou Plutôt un lien de descendance ...?

Une 4ème hypothèse ( Hecht et Tarsitano) reprend les arguments d'Heilmann, et prétend qu'Ostrom se tromperait sur certains points. L'embryologie permet de penser que chez l'oiseau ce sont les doigts 2,3,4, alors que chez les théropodes, ce sont les doigts 1,2,3, et archéoptéryx possède les doigts 1,2,3. Donc
une main de dinosaure théropode. D'où l'archéoptéryx serait alors un dinosaure à plumes, un "cul de sac de l'évolution".
Actuellement un consensus majoritaire opte pour l'hypothèse de l'ascendance coelurosaurienne....

FUTURES PERSPECTIVES DE RECHERCHES

Une phylogénie robuste sert de base à la reconstruction de la transition theropodes-oiseaux, et elle est toujours la plus significative . Une analyse phylogénétique fiable serait nécessaire pour établir les caractères de vol, ou de non-vol…sans oublier les homoplasies…basées sur des spécimens bien préservés , et cela depuis les membres archaïques maniraptoriens et aux membres archaïques des coelurosaures…Vivement l'arrivée de cette phylogénie complète, cela remettra les choses en place et comblera les lacunes... on y verra plus clair....En tout cas cela montre que les dinosaures ne sont pas disparus mais sont bien représentés par 10 000 espèces d'oiseaux".

ouf fini ... Dinoland pour Gigadino

Sources :

Chiappe L., 1995, The First 85 Milion Years of Avian Evolution. Nature n° 378.
Currie P. e Pandian K., 1997, The Encyclopedia of Dinosaurs. Academic Press.
Pandian K. e Chiappe L.M., 1998, L'origine degli uccelli e del loro volo. Le Scienze n° 356.
Ostrom J.H., 1976, Archaeopteryx and the Origin of Birds. Linnean Society Journal vol.8, n° 1
Cursus de terminale S Les plumes des dinosaures, Richard Prum et Alan Brush, Pour La Science , 305, mars 2003, p 24-32
Biologie animale; les cordés, anatomie comparée des vertébrés, A. Beaumont et P. Cassier, Dunod Université, 1987, p 134-138
Précis de Zoologie des vertébrés, P.P. Grassé, Masson, 1977
L'origine des oiseaux et de leur vol, Kevin Padian et Luis Chappe, Pour la Science, 246, avril 1998, 30-39 , les Dinoiseaux de André Holbecq
pistes pédagogiques à propos de l'évolution à l'attention des professeurs des écoles
Les animaux à la conquête du ciel: plus lourds que l'air, comment ont-ils acquis les caractères nécessaires au vol ?, Armand de Ricqlès, La Recherche, 317, février 1999, p 118-123
Encyclopedia Universalis (articles: origine et évolution des oiseaux, Archéoptéryx).
______________
collaborateur documentaliste pour Gigadino

visitez mes blogs sur :http://dinolandia.unblog.fr/



celui qui donne va vite oublier.., celui qui reçois n'oubliera jamais.


Dernière édition par dinoland le 20/05/2008 11:03:58; édité 4 fois
Visiter le site web du posteur
 
Publicité Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
Publicité






Posté le: 16/05/2008 18:53:19
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
IRSCNB-DINO
Fan
Fan

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 421
Dinosaure préféré: allosauridae-chasmos
Film préféré: Jurassic park
Localisation: Belgique

Posté le: 16/05/2008 20:23:06
Sujet du message: Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures
Répondre en citant

Très bon dossier il y avait un dossier assez comparable dans la revue "pour la science hors serie dinosaures"
______________

http://dino-info.fr.gd
Visiter le site web du posteur
 
plumes dinosaures Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
dinoland
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 3 862
Dinosaure préféré: Iguanodon
Film préféré: age de glace 1 et 2
Localisation: Bruxelles

Posté le: 16/05/2008 20:28:16
Sujet du message: plumes dinosaures
Répondre en citant

IRSCNB-DINO a écrit:
Très bon dossier il y avait un dossier assez comparable dans la revue "pour la science hors serie dinosaures"


merci c'est gentil et la comparaison avec cette revue est flatteuse. Embarassed

Vive Gigadino
______________
collaborateur documentaliste pour Gigadino

visitez mes blogs sur :http://dinolandia.unblog.fr/



celui qui donne va vite oublier.., celui qui reçois n'oubliera jamais.
Visiter le site web du posteur
 
Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
TonyCliff
New

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 21
Dinosaure préféré: Therizinosaure
Film préféré: Les Bronzés font du
Localisation: Chambéry (73)

Posté le: 16/05/2008 23:31:28
Sujet du message: Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures
Répondre en citant

Ça c'est du document !!!
Tout est a prendre ! rien a jeter!
Puis le boulot qu'y a derrière ça... j imagine même pas !...
Super de nous partager ça !...
Merci !
______________


Atomz Trial Rider !
Visiter le site web du posteur
 
Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
tweety_laeti
Membre suprême
Membre suprême

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 2 170
Dinosaure préféré: Parasauro et Iguanod
Localisation: Belgique - BW

Posté le: 17/05/2008 08:09:53
Sujet du message: Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures
Répondre en citant

Oui, excellent dossier Steph!
comme d'hab' ^^
______________

Les formes qui différencient les êtres importent peu si leurs pensées s'unissent pour bâtir un univers (R. Leloup)
 
Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
Tikémi
Fidèle
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2006
Messages: 1 605
Dinosaure préféré: les lambéos
Film préféré: Taxandria
Localisation: Bruxelles

Posté le: 17/05/2008 14:19:17
Sujet du message: Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures
Répondre en citant

Euh y a 10 spécimens d'Archaeopteryx connus Stéphane. Le dernier est sorti d'une collection privée pour atterrir dans un musée américain il y a quelques mois seulement, à l'occasion d'une publication.
Et certains contestent la validité de A. bavarica; ce serait un A. lithographica comme les autres.
______________

"Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution" Theodosius Dobzhansky

(\___/)
(='.'= )Voici Lapin. Copiez et collez Lapin dans votre signature
(")_(") pour l'aider à concrétiser sa domination du monde
Visiter le site web du posteur
 
Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
dinoland
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 3 862
Dinosaure préféré: Iguanodon
Film préféré: age de glace 1 et 2
Localisation: Bruxelles

Posté le: 17/05/2008 16:09:27
Sujet du message: Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures
Répondre en citant

ok je rectifie...

Dinoland
______________
collaborateur documentaliste pour Gigadino

visitez mes blogs sur :http://dinolandia.unblog.fr/



celui qui donne va vite oublier.., celui qui reçois n'oubliera jamais.
Visiter le site web du posteur
 
Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures Sujet précédent Sujet suivant 
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






Posté le: 18/08/2017 06:04:34
Sujet du message: Dossier : tout savoir sur les plumes chez les Dinosaures

 
 
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:   

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy Green